Chéméré, Héritage et Avenir, un projet pour les élections municipales 2014

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Questions / Réponses

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, mars 13 2014

Quelle est votre position concernant les pesticides à usage individuel ?

Quelle est votre position concernant les pesticides à usage individuel ?


Notre réponse :

Monsieur,

Tout d’abord, nous vous remercions de l’attention portée aux élections municipales et à la vie de la commune de Chéméré. Votre courrier nous a beaucoup intéressés et nous sommes heureux de vous apporter notre réponse. Les pesticides représentent, en effet, un danger pour l’environnement mais aussi pour notre santé. La commune de Chéméré a fait des efforts au niveau des espaces publics privilégiant d’autres méthodes. Nous veillerons à ce que les employés communaux continuent à se former aux pratiques respectueuses de l’environnement. Cela ne suffit sans doute pas car de nombreux particuliers restent fidèles aux pesticides par méconnaissance ou par conviction.

La proposition de loi que le Parlement a définitivement adoptée, jeudi 23 janvier 2014, interdit en France les produits phytosanitaires (insecticides, herbicides, fongicides, etc.) dans les espaces verts publics à partir de 2020 et dans les jardins particuliers à compter de 2022. Nous nous devons de mettre en place et de valoriser les actions qui viseront cet objectif.

Nous pensons que notre rôle est de sensibiliser l’ensemble de la population par le biais d’information et de formations. La thématique du jardinage sans produits phytosanitaires (paillage, connaissance des « mauvaises » herbes, astuces de « grand-mère »…) nous semble, à cet égard, très pertinente… Nous souhaitons créer sur la commune, des échanges entre Chéméréens sur différentes thématiques. Celle du développement durable est pour nous prioritaire, elle sera pour nous le fil rouge de notre mandat. Ces échanges pourraient se faire via des conférences, des ateliers, par l’intervention d’associations spécialisées.

Nous souhaitons aussi aider (financièrement notamment) un certain nombre de projets, portés par des habitants, qui favorisent le « bien vivre ensemble ». Nous espérons que l’environnement fera partie des propositions (ex : visite de jardins, jardinage collectif…). Par ailleurs, au cœur de notre démarche, il y a le fait d’associer les habitants de Chéméré dans la gestion de leur commune, dans la production d’idées… par l’intermédiaire de commissions ouvertes. En effet, nous avons des idées mais nous sommes convaincus qu’à plusieurs, nous irons plus loin. Nous n’affichons donc pas un programme bouclé et immuable mais bien des idées à enrichir par un dialogue permanent avec les Chéméréens.

Nous serions heureux de pouvoir échanger avec vous lors de notre réunion publique qui aura lieu mercredi 19 mars.

Cette question environnementale devrait intéresser chacune et chacun et nous veillerons à apporter notre contribution à la sensibilisation. D’autres actions sont pensées : installation de composteurs collectifs, création d’un parcours botanique… ainsi que toutes les initiatives qui iront en ce sens.

Veuillez recevoir, Monsieur, nos salutations distinguées.

Auriez-vous envisagé dans votre programme la création de jardins partagés ?

Bonjour, Auriez-vous envisagé dans votre programme la création de jardins partagés? Lieu favorisant la communication intergénérationnelle mais aussi les rencontres, et l'intégration des personnes en situation de handicap dans la cité. Les personnes en situation de handicap sont nombreuses sur Chéméré, du fait notamment de l'ESAT d'Arthon. Merci pour votre réponse.


Notre réponse :

Bonjour,



Nous vous remercions de cette question. En effet, elle est au cœur de notre projet et la réponse à apporter est à la fois très simple et complexe.



Tout d’abord cette idée fait largement consensus dans notre équipe et parait être un moyen de répondre à notre projet qui est de favoriser le bien vivre ensemble. Un jardin partagé permet l’échange entre populations qui ne se côtoient pas, ou peu, habituellement : anciens et nouveaux habitants, personnes âgées et jeunes, personnes en situation de handicap et population.... Il est un support concret, parlant, utile, valorisant, accessible à tous.



Par ailleurs, cette question du jardin touche à d’autres valeurs qui ont un fort écho dans l’équipe : le bien manger, les circuits courts, l’éducation au goût des enfants, le partage autour de l’alimentation...



Là où la réponse est plus complexe c’est au niveau de la façon de faire. En effet, notre projet s’appuiera sur la collaboration avec les habitants et leurs initiatives. Il n’est donc pas question pour nous de proposer un produit clés en main.



Plusieurs niveaux de réponses seront mis en œuvre pour favoriser ce type d’initiatives et celle ci en particulier :



- Mise en place d’un appel à projet pour mettre en place des actions de bien vivre ensemble. Un jardin partagé peut en être une illustration. - Au niveau urbanisme, l’équipe souhaite sortir du modèle unique actuel du lotissement avec pavillon et grand terrain. Nous souhaitons notamment favoriser le vivre ensemble et limiter la consommation foncière. Notre action au niveau urbanisme et notamment dans l’hypothèse de la construction de nouveaux lotissements sera de définir des règles précises pour dessiner notre ville de demain. Des outils juridiques permettent de ne pas laisser le champ libre aux lotisseurs. Dans ces projets nous avons déjà évoqué la possibilité de composteurs collectifs, jardins partagés... - Nous souhaitons également engager une réflexion autour du pôle scolaire (école publique, privée et AFR). L’idée est de sécuriser la zone en jouant sur la circulation et de faire de cet espace un lieu consacrée à l’enfance, la jeunesse et à l’échange. Même si la réflexion n’en est qu’à ses débuts pourquoi ne pas imaginer un jardin collectif en lien avec les partenaires sur place ? (école, AFR...) - Nous identifions certains lieux de la commune qui n’ont pas vraiment d’utilité, voire sont laissés un peu à l’abandon, pourquoi ne pas les proposer à cet usage ? - Nous souhaitons, enfin, créer du lien. Pour cela nous mettrons en œuvre des temps d’échanges, conférences, interventions d’associations. Les thèmes qui nous sont chers, dont celui de la réflexion sur notre alimentation, seront une priorité.



Enfin, beaucoup d’autres idées, que nous n’avons même pas imaginées, peuvent venir des habitants de la commune. C’est pour cela que nous ouvrirons les commissions aux habitants pour recueillir des idées, encourager des envies.



Vous le voyez la question d’un jardin partagé, collectif, est simple mais elle est, finalement, aussi une réponse simple à des problèmes complexes (l’isolement, l’individualisme, le risque de citées dortoirs...) que nous souhaitons prendre, concrètement, à bras le corps.



Nous espérons vous voir à notre réunion publique qui se déroulera salle de l’ellipse le mercredi 19 mars à 20h30.



Chéméré héritage et avenir